news-details
Actualité

Enrôlement à la Couverture maladie universelle

Les GRH comme le relais indispensable dans les entreprises 


Dans le cadre de ses activités 2019, le Réseau ivoirien des gestionnaires des ressources humaines (RIGRH), en collaboration avec la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), a organisé, le mardi 19 mars, une  matinée de sensibilisation des travailleurs du secteur privé. Il était question, par cette sensibilisation, de l’enrôlement à la Couverture maladie universelle (CMU).


Cette activité, ouverte aux RH et aux médecins d’entreprise, a eu lieu à la Maison de l’entreprise au Plateau et s’inscrivait dans le cadre de l’accroissement du niveau de l’information et de la mobilisation des entreprises dans l’enrôlement de leurs salariés. Les responsables de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) se sont d’emblée réjouis de cette initiative du RIGRH et de la CEGCI. « Notre structure a toujours prêté une oreille attentive à toute initiative qui contribue au renforcement de la protection sociale. C’est d’ailleurs pourquoi nous sommes ouverts et disponibles à toutes les organisations qui voudraient de plus amples informations sur ce processus de la couverture maladie ». Puis, dressant l’historique de l’assurance, ces responsables ont sorti le bilan des enrôlés. Il s’agit de 1 201 437 personnes sur la période du 30 décembre 2014 au 11 mars 2019. Le directeur de la CNAM, Karim Bamba a, pour sa part, présenté la CMU comme « un élan de solidarité » et non comme une assurance qui vient « réduire les avantages des assurés sociaux ». 

En sa qualité de président du RIGRH, Soro Souleymane a invité ses pairs à s’approprier ce processus d’enrôlement dans leurs entreprises. « Nous avons organisé cette rencontre pour, non seulement, renforcer nos liens mais aussi et surtout parce que nous devons comprendre les enjeux de la CMU. Il était important de la tenir car nous sommes ceux-là mêmes qui devront implémenter toute la politique de cette assurance dans nos entreprises. En connaître les tenants et les aboutissants de la voix de ceux qui portent le projet a n de l’accompagner efficacement dans nos organisations s’avérait alors nécessaire... », a-t-il fait savoir non sans avoir fait remarquer que la CMU est une « nécessité » compte tenu du fait que de « nombreux Ivoiriens n’ont aucune couverture d’assurance » 

Vous pouvez partager cette publication!