news-details
Actualité

Renforcement de capacités, les chercheurs du CNRA s’approprient de nouvelles techniques

La mauvaise répartition des pluies causant par moment des pénuries d’eau et la pollution des eaux due aux contaminants issus des intrants agricoles affectent durement l’agriculture ivoirienne. Dans l’optique d’apporter des solutions durables et une résilience à ces variabilités climatiques et ces phénomènes environnementaux, un séminaire national a réuni du 04 au 08 novembre des chercheurs ivoiriens et un expert externe international de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) à la Direction Régionale d’Abidjan du CNRA sise à Cocody Mermoz. Cette formation avait pour thème « Le renforcement des capacités des chercheurs et enseignants-chercheurs du CNRA, des universités et des grandes écoles, du personnel d’appui technique et des étudiants aux techniques de mesures de stock d’eau du sol avec la sonde à neutron troxler, la sonde Diviner 2000 et d’autres équipements ».

Selon le Directeur général du Centre national de recherche agronomique (CNRA), Dr Yté Wongbé, il s’agit de « pouvoir utiliser de nouvelles méthodes d’étude afin de gérer de manière efficiente l’eau en agriculture en évitant le gaspillage. Dans une période de variabilités climatiques et de pollutions environnementales, il faut donc que les ressources d’eau soient utilisées de manières efficientes en évaluant les besoins réels des cultures, de même que les fertilisants pour améliorer les rendements agricoles et ainsi les revenus des producteurs. Il y a un déficit hydrique et des problèmes de fertilités des sols. Pour lutter contre cela, il faut que l’agriculture ivoirienne soit durable et intelligence », a-t-il suggéré.

A en croire Dr Lékadou Tacra Thierry, Directeur de la station de recherche Marc DELORME du CNRA, coordonnateur national du projet AIEA RAF5079, Directeur de ce stage, l’enjeu majeur reste le renforcement de la résilience des petits agriculteurs grâce à des stratégies d’adaptation à la variabilité climatique. Il est question de renforcer les capacités techniques des chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants pour une utilisation efficiente de l’eau en agriculture. Le but final, c’est d’améliorer les pratiques de gestion de l’eau et des éléments nutritifs afin d’améliorer la productivité des cultures et l’efficacité de l’utilisation de l’eau et des éléments nutritifs pour la sécurité alimentaire et la génération de revenus chez les petits producteurs. Quant à Mr Semiani Mohamed, expert externe de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), il a expliqué le contexte de la coopération internationale de l’AIEA avec les pays africains. Avant d’indiquer que ce séminaire devrait favoriser la maitrise de nouvelles techniques de pilotage de l’eau d’irrigation par l’utilisation de la sonde à neutron troxler et la sonde Diviner 2000, et l’azote isotopique dans la gestion des fertilisants. Des diplômes de participation ont été remis aux 24 participants.

 

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles