Flash news
news-details
Au cœur de l'entreprise

"Nous travaillons main dans la main avec la Direction générale..."

Yves Alliman, DRH Olam Côte d’Ivoire et Sénégal

RH Mag: En tant que DRH, quelles sont vos attentes vis-à-vis de la Direction générale de votre entreprise?

Yves Alliman : De la part de la Direction générale, le DRH que je suis, attend un certain nombre de moyens. Ces moyens vont se décliner à plusieurs niveaux. D’abord j’attends une définition claire des attentes et des objectifs de la Direction générale vis-à-vis des Ressources Humaines (RH). Avec la Direction générale, nous devons avoir une feuille de route commune que nous devons avoir le loisir de traduire en objectif-projet RH. Cette étape doit être soutenue par une communication objective et continue de ses attentes. Ensuite, il s’agira pour nous de mettre en place une stratégie RH que nous allons présenter à la Direction générale pour validation. La validation suppose que les objectifs et les remarques de la Direction générale ont été pris en compte et que les moyens pour mener à bien cette politique existe ou seront mis à notre disposition. Cette phase suppose une disponibilité sans faille et écoute attentive de la Direction générale. En sommes, nos attentes vis-à-vis de la Direction générale peuvent être décliné par le triptyque : dé nition claire des objectifs, disponibilité et écoute.

Dans quel cadre exposez-vous ces attentes? En comité de direction ou rendez-vous personnel?

Chez Olam nous avons une particularité, nous fonctionnons sur le modèle de non-formalisme. Le DRH ou le Dircom n’a pas besoin d’inscrire une rencontre dans un agenda formel avec le DG. Toutes les fois que j’éprouve le besoin de discuter d’un sujet important ou sensible avec lui, il est accessible. Mais nous avons des rencontres hebdomadaires formelles avec le DG pour le tenir informé de l’évolution des projets et des réunions mensuelles pour partager avec le DG et les autres directions fonctionnelles, les avancées de notre plan d’action. Il y a aussi les rencontres ad’hoc liées à des urgences du moments. Nos rencontres utilisent tous les canaux de communication possibles : Sms, appels, WhatsApp, Skype... Nous avons une collaboration continue où nous nous parlons tous les jours. Nous ne nous contentons pas seulement de rendez- vous formalisés; les rencontres formelles existent juste pour respecter une certaine norme.

Sur quels sujets portent généralement vos rencontres?

Nos rencontres sont soit à mon initiative soit à l’initiative du DG. Celles qui viennent à mon initiative, concernent généralement mon plan d’action, notamment la mise à jour de l’évolution des projets RH engagés, remonter les difficultés. En sa qualité de manager, le DG me donne soit son avis soit des orientations en fonction de l’évolution de l’entreprise ou des contraintes spéci ques liées à la stratégie du Groupe. C’est généralement les lundis après-midi que se tient ce genre de rencontre. Nos réunions se tiennent essentiellement à titre d’informations ou de prises de décisions.

Sur des sujets typiquement RH, avez- vous été une fois « débouté » sur votre choix par le DG?

Débouté, je dirai non ! Je n’ai pas encore eu à faire à cette situation. Mais par contre, lors de nos échanges, il propose parfois qu’un certain nombre d’axe soit pris en compte dans le projet. Il peut arriver que dans le feu de l’action ou entre nous RH, nous ayons un point vue commun sur un sujet. Mais à la faveur des échanges et des discussions, il arrive que son regard de manager ouvre d’autres axes ou d’autres opportunités que le DRH n’a pas perçu. Nous finissons toujours par harmoniser nos différents points de vue. Soit, nous nous accordons si ses propositions entre en ligne de compte dans le cadre du projet proposé. Soit, elles font l’objet d’un nouveau projet si ce n’est pas le cas.

Si vous deviez dé nir vos rapports avecle DG...

Je dirais que nos rapports sont professionnels, objectifs et favorables à lamise en œuvre des politiques qui vont dansle sens du bien-être du salarié. Nous avonsun DG qui est très sensible aux conditionsde travail et de bien-être des salariés. Il est impossible de trouver meilleur défenseur qu’un DG qui se soucie de l’épanouissement professionnel et social de ses salariés.Aux Ressources Humaines d’Olam, nous disposons toujours de moyens qu’il faut pour garantir de bonnes conditions de travail aux salariés et mener à bien notre politique sociale. Quand bien même, nous ne les avons pas dans l’immédiat,avec la Direction générale, nous trouvonsdes dérogations sur le budget actuel ou à venir ou tout autre solution permettant de garantir ces deux critères. Par exemple, toutes les dépenses liées à la sécurité, qu'elles que soient budgétisées ou pas, sont débloqués pour peu qu’on puisse poser le pas et justifier les moyens mis à notre disposition. C’est la preuve d’une parfaite entente entre la Direction des Ressources Humaines et la Direction Générale.

Y a-t-il des points à améliorer dans ce tandem?

De notre point vu, on estime qu’il y a toujours des points à améliorer même si la collaboration est bonne et bien huilée. Les attentes de la Direction Générale sont très grandes notamment avec son ambition de faire d’Olam, la meilleure entreprise, une entreprise où il fait bon travailler. Pour y parvenir plusieurs axes ont identi é et sur lesquels des améliorations sont en train d’être apporté du point de vu des RH. Il s’agit notamment de la notion d’appartenance et des conditions de travail. Nous devons nous assurer que tous les employés de Olam savent le pourquoi de leur recrutement, les attentes de l’entreprise vis-à-vis d’eux et les moyens mis à leur disposition pour atteindre leur objectif. L’entreprise à son tour, doit pouvoir reconnaître la plus-value de leur apport et la rémunérer à la hauteur de leur contribution. Nous allons donc mettre en place système objectif et transparent de rémunération et de récompense. L’épanouissement social des travailleurs d’Olam est également un enjeu très important. Actuellement nous travaillons à l’acquisition de biens immobiliers pour les employés de l’entreprise parce nous avons jugé que le bien le plus précieux pour un travailleur, c’est d’avoir un toit où loger sa famille et lui. Tous ces projets font l’objet d’une étroite collaboration entre les directions générale et ressources humaines pour garantir les moyens aux travailleurs de faire leur activité le plus rapidement possible et dans les bonnes conditions et leur offrir les garanties d’un épanouissement social meilleur. Nous travaillons main dans la main avec le Directeur général pour mener à bien tous ces projets. C’est l’occasion de remercier la direction générale pour son engagement à nos côtés et la con ance qu’elle a placé en la direction des ressources humaines. Elle a toujours été un support et un appui chaque fois que nous l’avons sollicité. Nous travaillons à mériter cette confiance par la qualité des résultats.

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles