news-details
Contributions

Quelles compétences professionnelles chez un manager ? HR MAPS

On a longtemps assimilé les compétences professionnelles aux compétences techniques chez un manager. Mais avec le contexte socio-économique qui ne cesse d’évoluer et de muter, il a fallu redéfinir clairement ce qu’on entendait par compétence. De nouvelles compétences, notamment comportementales sont devenues nécessaires pour replacer le client au centre des préoccupations de tous les métiers de l’entreprise. Les compétences techniques à elles-seules ne suffisent plus pour satisfaire le client. Il existe plusieurs familles de compétences professionnelles qui sont à considérer, selon le positionnement du marché de chaque organisation.

1 – La technique

On entend par technique, la compétence liée au métier permettant d’utiliser l’outil informatique. La technique va permettre de trouver de nouveaux marchés.

2 – La responsabilisation

La responsabilisation permet d’offrir une plus grande autonomie aux équipes en les poussant à raisonner selon la pyramide inversée. Il s’agit d’inciter à la prise de décisions. Mais derrière cela, il faut accorder le droit à l’erreur.

3 – La motivation

Malgré toutes les contraintes rencontrées au sein de l’organisation, le manager va mettre l’énergie nécessaire pour atteindre ses objectifs. C’est la définition de la motivation où seules la prise d’initiative et la créativité permettent d’avoir du résultat.

4 – L’organisation

Une organisation réussie permet de mieux gérer les ressources. On peut mettre toutes les conditions pour réussir et inviter à une meilleure collaboration. Cette compétence apporte aussi une facilité à déléguer et à autonomiser le travail des collaborateurs.

5 – Le comportement

Pour faciliter les rapports dans l’organisation, la présence de valeurs humaines est indispensable car elles permettent de s’adapter au contexte. Grâce à l’aspect comportemental, par exemple, le manager veille à ce que son équipe garde les valeurs cohérentes avec celles de l’organisation. Par comportemental, on entend également la solidarité de l’équipe et la capacité à construire ensemble. 

6 – La communication

La communication n’est pas seulement l’art de savoir s’exprimer. Elle représente également l’écoute active qui permet de remonter les remarques, de poser le problème dans son contexte et d’être une force de proposition.

Construire un professionnalisme individuel et collectif

Le manager a une réelle problématique  : comment construire un professionnalisme individuel et collectif malgré toutes les mutations socio-économiques ? Il peut intervenir de différentes façons. Tout d’abord, en réalisant qu’un professionnel a le droit de faire des erreurs. Mais cette posture pousse l’interrogation suivante  : quelle est la différence entre une faute et une erreur ? Puis, il doit se demander quel rôle il doit jouer pour aider ses collaborateurs à monter en compétences. 

Voici les 3 axes sur lesquels il doit travailler :

Savoir : on doit vérifier si chaque collaborateur a accès à l’information pour pouvoir travailler ;

Vouloir : La motivation à bien mener sa mission est garante de la réussite du projet ;

Pouvoir : ici, on entend l’aptitude à réaliser la mission, et donc la compétence.

La nécessité d’un référentiel de compétences

Cartographier les compétences pour chaque poste, présente deux objectifs :

Définir les objectifs de manière simple et claire ;

Clarifier chaque compétence à travers une définition précise.

 Les middle managers doivent être soutenus par la direction si cette dernière souhaite améliorer la rétention des collaborateurs et améliorer son image employeur. Cela passe notamment par la fourniture d’outils adéquats aux managers .

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles
whatsapp