Flash news
news-details
L'interview

"Notre DRH fonctionne un peu comme un cabinet de prestation interne"

Pur produit de la formation locale, Traoré Souleymane est un DRH reconnu et respecté pour son travail. Directeur des ressources humaines (DRH) du Groupe CFAO Retail Côte d’Ivoire, il encadre, aujourd’hui, environ mille collaborateurs. De plus, c’est auréolé de son statut de Super RH Awards 2018 de Côte d’Ivoire, obtenu lors des RH Awards, qu’il s’est prêté à nos questions. Son prix, sa perception des RH, son management au Groupe CFAO Retail, les perspectives RH du Groupe... il aborde tous les sujets avec le franc parler qu'on lui connaît. 

RH Mag : Vous avez été reconnu, par vos pairs, meilleur DRH de Côte d’Ivoire 2018 aux derniers Awards RH. Est-ce que ce prix à changer votre manière de manager ? 

Traoré L. Souleymane : Déjà parler de ce prix, c’est me donner l’occasion de remercier l’équipe qui travaille avec moi au quotidien. C’est une équipe qui compte beaucoup pour moi parce que ses membres sont mes collaborateurs directs. Je remercie également ma direction générale parce qu’il y a eu convergence de vues et une bonne complicité dans notre collaboration. C’est un aspect très important pour toute organisation qui se veut performante. Personnellement c’est une erté qui vient consacrer un parcours, certaines réalisations, certaines difficultés, parce que c’est à force d’épreuves qu’on arrive à obtenir des résultats. Et, en même temps c’est une responsabilité en plus. Parce que ce prix rajoute à la 

Super RH Awards 2018 de Côte d’Ivoire, obtenu lors des RH Awards, qu’il s’est prêté à nos questions. Son prix, sa perception des RH, son management au Groupe CFAO Retail, les perspectives RH du Groupe... il aborde tous les sujets avec le franc parler qu'on lui connaît.  

visibilité qu’on avait de vous dans votre entreprise mais bien plus, une visibilité au plan national. Vous êtes désormais perçu comme un modèle, un exemple. Vous avez la lourde tâche de justi er votre prix et d’inspirer les plus jeunes qui veulent embrasser le métier. Ce prix ne changera pas grand-chose à ma manière de manager. Je fais juste beaucoup plus attention parce que, comme je l’ai dit, je suis vu autrement désormais. Mais mon management reste égal à lui-même parce que c’est ce management qui a été récompensé. Je suis passionné de ce que je fais, j’adore transmettre et partager ce que je fais de mieux. Et cela ne va nullement changer. 

Quel est le secret de votre management ?

C’est d’abord des valeurs transmises au niveau familial et surtout professionnel par des mentors et des devanciers dans le métier des RH comme Antoine Matyr, Mar Mao, Rosemonde Diehi entre autres. Mais aussi des DG comme Stéphane Eholié, Tano Angora, Jean-Paul Denoix, Fabrice Desgardin et d'autres encore. A cela, s’ajoute la passion pour le métier que j’exerce. Ces deux facteurs, mis l’un dans l’autre, ont forgé ma personnalité et mon management. Il faut être capable de s’enrichir de chacune des expériences, difficiles ou pas, de sorte à en faire un levier qui vous permet d’affronter des dé s futurs. Certes, avec le prix, vous êtessouslesprojecteurs,certainsmême vous découvrent, mais avant d’arriver là, il y a eu un parcours semé d’embuches, de peines, d’abondance et de joie. Mais je le dis, il n'y a rien de plus important et d’exaltant que de voir aboutir un projet qu’on a mené de bout en bout. 

Comment se compose votre direction, celle des Ressources Humaines, ici à CFAO Retail?

Derrière le nom commercial CFAO Retail, il y a trois (3) entités. Il y a une activité qui est dans le foncier qui s’appelle la Société de Gestion Immobilière et Commerciale (SGIC) qui a pour vocation d’acquérir des terrains et de construire des centres commerciaux. Il y a ensuite la Société de Distribution Alimentaire (SDA) qui est celle où interviennent Carrefour et CFAO. Enfin, vous avez la Société de Distribution des Marques qui gère les boutiques que nous avons en franchise dans le centre commercial. À l’intérieur de ces entités, vous avez différentes cultures parce que vous y avez différents métiers. Notre organisation RH est construite de sorte à pouvoir traiter et prendre en compte les différentes spéci cités de nos diverses activités. Nous avons donc au niveau siège, à PlaYce Marcory, certains métiers transverses comme la rémunération, la gestion administrative (centralisée), la formation avec un service développement des RH et le service médico-social. Au niveau des sites, donc des sociétés, nous avons fait en sorte d’avoir des points relais responsables ressources humaines (RRH). Vous trouverez ainsi un RRH à PlaYce Palmeraie.Au niveau de Cosmos à Yopougon, où nous n’avons qu’un seul magasin Carrefour, nous avons un assistant RH. C’est une organisation qui tient compte à la fois de la nécessité d’avoir des process RH intégrés mais aussi de la nécessité de faire de la gestion de proximité : être au plus près des opérationnels de façon à traiter les problématiques en amont et faire en sorte que nous soyons conformes dans l’application de nos différents process. Ce sont des éléments clés qui ont permis d’accompagner le développement de l’activité et d’envisager également un développement avec une activité RH qui se positionne à tous les niveaux, notamment dans la formation. Nous fonctionnons un peu comme un cabinet de prestation interne. 

Quelle est la particularité des hommes que vous managez à CFAO Retail?

Si je vous prends notre portrait social, nous avons un âge moyen qui est autour de 29-30 ans. C’est d’abord des jeunes et 80% d’entre eux sont à leur première expérience professionnelle. Ils découvrent en fait le monde de l'emploi. C’est une population qui va vite, qui n’est pas toujours patiente et qui aspire à s’exprimer. C’est une population qui a besoin d’être écoutée, de se projeter avec des perspectives de carrière bien dé nies. Il faut donc tenir compte de ce paradigme. Nous faisons en sorte de les capter et de les intéresser à travers une politique RH intégrée, notamment avec des organismes publics de la place. À CFAO Retail, j’ai toujours estimé que le vrai dé pour le manager RH, c’est de pouvoir faire correspondre le projet d’entreprise avec les politiques publiques qui existent ou au moins s’appuyer sur elles. Il y a des liens qui sont importants mais qui sont trop souvent méconnus des professionnels RH, créant ainsi une sorte de déperdition pour les organisations. En plus, il y a un véritable engagement du groupe à accompagner les compétences locales. Nous travaillons à professionnaliser par exemple les métiers de la grande distribution et, dans ce sens, on vient de créer, en collaboration avec l’INSTEC, un certi cat de quali cation au métier de chef de rayon. Ce qui n’existe dans aucune autre école de commerce ou de formation professionnelle. 

Quelles ont été vos plus grandes satisfactions dans votre carrière de manageur d’hommes?

L’une de mes plus grandes satisfactions, c’est lorsqu’en décembre 2015, on inaugure PlaYce Marcory et tous les hommes sont à leur poste. Et en dépit de l’affluence qui était enregistrée à l’ouverture, ils se montrent à la hauteur des attentes. C’est un sentiment qui est indescriptible... Parce que, quand vous avez écrit toutes les pages d’un projet, commencé avec deux ou trois personnes, que vous avez identi é et formé vous- même des collaborateurs et en n vous arrivez à un tel résultat, humainement cela n’a pas de prix. Également, chaque fois qu’on a des jeunes qui accèdent à des niveaux de responsabilités et qui réussissent, c’est un réel plaisir. Au niveau RH, le développement personnel que je constate de mes collaborateurs dans toutes les entreprises où je suis passé me procure aussi énormément de joie. 

Au final, pour moi, c’est de voir la fonction RH au cœur de la performance des organisations et qu’elle soit un acteur du développement personnel des collaborateurs. Elle doit être un acteur important parce qu’on a quelque part cette mission vis-à-vis de l’entreprise et même. En tant que citoyen ivoirien, nous avons une autre mission qui est de faire en sorte que toutes les normes légales et réglementaires soient respectées dans nos organisations et que nous puissions contribuer à l’insertion des jeunes en faisant en sorte de faire coïncider les projets d’entreprises avec les programmes qui existent. J’ai eu à encadrer des stagiaires qui sont devenus aujourd’hui des directeurs. Quand je fais le rapport entre mon âge et le parcours de ces personnes, je crois que c’est un vrai motif de satisfaction. 

Parlez-nous de votre tandem avec la Direction Générale et plus particulièrement le Directeur Général... 

Je pense qu’il doit exister une vraie complicité entre ces deux directions, une complicité basée sur la con ance et le professionnalisme. Et à CFAO Retail je puis vous affirmer c’est le cas ! En ma qualité de DRH, je suis dans un rôle de conseil parce que la décision nale revient au Directeur Général. Mais quand vous avez un directeur qui est sensible à la pertinence de vos avis et suggestions et qui, par-dessus tout, vous consulte pour toutes les décisions qu’il a à prendre concernant les hommes et l’organisation, vous avez la satisfaction d’avoir construit une relation professionnelle de con ance efficace qui pro tera inéluctablement à l’entreprise. 

Quelles sont, aujourd’hui, vos perspectives RH ?

Nous allons renforcer la stabilité de l’organisation pour alimenter le développement à venir avec l’expansion du groupe dans Abidjan et à l’intérieur du pays. Il va falloir nous adapter encore aux marchés et nouveaux modes de consommation de la population. Vous êtes sans ignorer que notre avènement a tout chamboulé sur le marché, nos concurrents ont réagi, ce qui est tout à fait bien pour le business et le consommateur ; mais il faut chaque année pouvoir se montrer à la hauteur des attentes du client. Cela passe par des plans de développement adaptés qui permettront de renforcer le principal élément distinctif à savoir la marque- employeur. C’est un vrai enjeu pour nous que CFAO, qui est déjà connu, soit reconnu comme un employeur de référence à travers son service et son personnel. Nous travaillons pour que l’hommes soit le socle sur lequel se bâtit le projet Retail de CFAO. 

Les prochaines Journées Nationales des Ressources Humaines, c’est déjàpour bientôt... Un appel à lancer ? 

Déjà, je voudrais remercier MZK Group, pour le partenariat et la promotion de la fonction RH à travers l’organisation de ces journées. Pour cette année 2019, le comité scienti que que j’ai l’honneur de présider a déjà soumis le contenu des JNRH au comité d’organisation. Il s’agira en gros de faire le lien entre la digitalisation et les performances de nos directions et par ricochet, de nos entreprises. Ce seront des thèmes d’actualité et pertinents qui sont susceptibles de nous faire gagner en efficacité dans nos différentes organisations. C’est un appel à la mobilisation que nous lançons à toute la communauté RH. Nous entendons, à travers ce creuset, faire jouer la solidarité, la fraternité et faire la promotion de la fonction RH en valorisant les évolutions les plus accessibles pour tout le monde. Nous souhaitons contribuer à un essor plus important de notre métier. Tous aux JNRH 2019 ! 

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles