news-details
L'interview

Les ressources humaines sont au centre de la notation financière

En bon pragmatique, il vit ses principes. A 8 heures tapantes

du matin, heure du rendez-vous pour l’interview, M. Zézé

Stanislas est présent pour recevoir l’équipe de RH Mag. Sa vie 

RH Mag : Stanislas Zézé est un nom bien

connu dans les milieux de la finance

en Afrique et au-delà, notamment dans

la notation financière et l’intelligence

économique. Avant d’en parler dans

de plus amples détails, attardons-nous

quelque peu sur l’Homme, son parcours

académique et professionnel.

Stanislas Zézé : Je me nomme Stanislas

Zézé, PDG de Bloomfield Investment

Corporation. J’ai fait le lycée en France. J’ai

étudié le droit des affaires à la faculté de

Droit et Sciences politiques de l’université 

en Europe et en Amérique, son retour, la notation, la famille…

Autant de sujets d’échanges pour, au final, une interview sans

faux fuyants, empreinte de sincérité et de pédagogie. 

de Nantes en France. Je suis diplômé

de l’Institut de Sciences Politiques et

Economiques de Eastern Michigan aux

Etats Unis et également diplômé de la

prestigieuse école d’Administration et

de Gestion de l’Université de Michigan.

L’Ecole d’administration du Michigan est 

un peu l’équivalent de l’Ecole nationale 

d’administration (ENA) en France. Les

grandes universités comme Harvard,

Michigan, Chicago, Columbia, etc, ont

des écoles d’administration comme l’ENA.

Quand je suis sorti de cette université, j’ai

intégré la National Bank of Detroit comme 

Directeur des risques. J’étais le plus jeune

des directeurs. C’était une expérience

assez intéressante. Ensuite, je suis allé à

l’Institut international de l’économie comme

Directeur de programme à Washington.

Là-bas, nous travaillions sur des

programmes de développement en Afrique 

Subsaharienne. Après quoi, je suis entré 

à la Banque Mondiale comme Analyste

Senior en charge du contrôle opérationnel

et de la gestion de risque pays au Bureau

du Vice-Président Contrôleur. Mon rôle était

de suivre la mise en application de COSO

(système de contrôle interne) à l’intérieur 

38


Vous pouvez partager cette publication!