Flash news
news-details
Regards croisés

"Favoriser la mise en place de consensus entre les différentes parties qui participent au débat"

Lago Kipré Basile, Secrétaire général CGTCI-Solidarité,

La définition du dialogue social selon l’Organisation Internationale du travail (OIT) est différente lorsqu’on se situe dans le milieu de l’entreprise. En entreprise, le dialogue social désigne les relations formelles entre l’entreprise et les salariés, c’est-à-dire entre l’employeur et les représentants du personnel. Le rôle principal des représentants des salariés dans le dialogue social en entreprise est de favoriser la mise en place de consensus entre les différentes parties qui participent au débat. Ils ont pour mission de formuler des propositions à l’employeur, des revendications et des réclamations au titre de la défense des salariés et de leurs droits. Le dialogue social en entreprise permet de remettre le salarié au centre des échanges. En effet, ils sont le sujet et le cœur même du dialogue en entreprise puisque non seulement ce sont eux qui remontent des informations à leurs représentants mais ce sont surtout leurs conditions de travail et de sécurité qui font la matière du dialogue social. Outre certains éléments imputables aux employeurs dans la détérioration du dialogue social, très souvent, c’est le manque de formation des représentants du personnel à travers les mauvaises interprétations des textes peut être également à l’origine de ces situations dommageables pour l’entreprise. Pour pallier, cet état de fait, nous avons jugé bon de faire de la sensibilisation pour que nos employeurs s’emploient à former nos représentants du personnel dans ce sens. Pour qu’ils sachent faire des revendications face à un problème avec l’appui des textes imposés par le droit ou engager des négociations lorsqu’il n’est pas prévu par le droit. C’est donc une démarche que nous entendons menée auprès des employeurs et des autorités étatiques à travers le FDFP. Si ces représentants des salariés sont mieux formés, l’on observera un apaisement généralisé dans l’environnement du travail qui profiterait indéniablement au bon fonctionnement du dialogue social. La paix sociale qui est le gage d’une stabilité économique durable passe par le bon fonctionnement des relations entre les partenaires sociaux. C’est pourquoi, il faut avoir parmi les animateurs de la vie sociale, les personnes les plus représentatives de nos di érentes organisations.


Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles