news-details
Techniquement RH

Le transfert des compétences dans la gestion des ressources humaines, gage de pérennité pour les entreprises africaines !

Pinda DIALLO Directrice Générale de SNS 

Dans le paysage économique africain et particulièrement ivoirien, le risque actuel auquel se confronte toute entreprise est d’être considérée comme une mécanique austère, importée de l’univers occidental. Ces mutations que certaines n’hésitent pas, désormais, à qualifier de permanentes, qu’elles soient d’ordre économique, technologique, réglementaire, démographique ou social, ont des conséquences profondes sur l’organisation, le contenu du travail et des compétences attendues des salariés.Dès lors, la capacité des entreprises à identi er les changements et à développer en conséquence les compétences de leurs salariés devient plus que jamais, non seulement un gage d’adaptation, mais aussi un avantage compétitif. La gestion des compétences devient indéniablement incontournable afin de maintenir, réutiliser et diffuser les compétences produites par une organisation afin de mieux les protéger et les valoriser. Cette valorisation passe par un avantage concurrentiel qui peut ouvrir à une collaboration pro table entre des organisations.A cet effet, le transfert de compétences constitue de fait, un levier important de conservation des savoirs dans l’entreprise. Malgré les mouvements observés chez les salariés dans les entreprises (retraite, mutation, licenciement, etc.) rendant le patrimoine des entreprises (les savoirs) opaque, cet outil est assurément une arme puissante utilisée par les plus aguerries pour se démarquer. Et ce parce que les compétences sont générées par l’humain qui, à son tour, les met au service de l’organisation, ce qui représente une source d’innovation et d’accroissement de la productivité. Cependant, une interrogation naît! Quelles stratégies les entreprises africaines notamment ivoiriennes, mettent-elles en place pour assurer de façon tacite le transfert des compétences du personnel dans une société où le culte du secret est aussi minutieusement entretenu quand il s’agit de transmettre le savoir, notamment dans certains corps de métiers, où retenir tout ou partie des informations, des connaissances, convainc certains que l’on aura toujours recours à eux? Plusieurs solutions peuvent être entreprises pour palier à cette problématique importante et pertinente. Il convient dans un premier temps de se doter d’une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences efficace et structurée tout en mettant en œuvre une démarche intégrée de transfert des compétences qui passe par la capitalisation numérique ou documentaire des savoir-faire acquis par l’expérience à transmettre. A cet effet, veiller à l’opérationnalité d’un dispositif de transfert par le développement d’une organisation du travail et l’utilisation de certains moyens tels que les groupes de partage d’expérience, les formations de formateurs, le coaching reste opportun pour les entreprises allant dans cette dynamique. Il s’agira par la suite d’évaluer périodiquement le système de transfert afin d’apporter des mesures correctives rapidement et efficacement. 

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles