Intégration de la dimension genre dans le développement des entreprises en Afrique

  • Auteur

  • Publié le

  • Catégorie

    ACTUALITE
  • Nbr vues

    604 fois

Autrefois vouées à renier leur vie familiale pour occuper des postes de responsabilités, les femmes sont aujourd’hui fières de concilier vie personnelle et vie professionnelle.

Mme Lynda Aphing-Kouassi CEO Cabinet international Kaizene


Dans les grandes entreprises comme dans les PME, les femmes en position de responsabilité défendent leur légitimité à être des femmes et des mères tout en étant d’excellentes dirigeantes.

Elles peuvent néanmoins rencontrer quelques difficultés à diriger des équipes, surtout lorsqu’elles sont composées d’une majorité d’hommes.  Pour ma part, à l’époque, lorsque je suis arrivée à la tête de mon équipe, en tant que banquière d’affaires en Angleterre, j’ai eu énormément de mal à obtenir la confiance et le respect des hommes. Il m’a fallu prouver sans cesse au quotidien que je méritais cette place. J’ai même eu à entendre parfois des commentaires négatifs faisant allusion aux congés de maternité, marquant ainsi mon incapacité à gérer des clients potentiels. Mais en travaillant d’arrache-pied et en maintenant mon objectif qui était le succès et le leadership, j’ai réussi à m’inclure dans cet environnement dominé par les hommes et à créer un climat de confiance qui nous a conduit à la productivité et à l’atteinte de mes objectifs de leader.

 

Affirmer ses compétences le piège pour une femme qui se voit confier un poste de manager serait de se “masculiniser” pour convaincre et asseoir son autorité. Une femme sait se faire comprendre et sait forcer son autorité sans être “rude” et cela en utilisant son intelligence émotionnelle. Aborder sereinement un poste de manager requiert une vraie force psychologique. Car si, aujourd’hui, la majorité des hommes accepte d’être dirigée par une femme, certains font encore de la résistance et il suffit d’une minorité de “mauvais esprits” pour créer un environnement peu propice à la productivité. A mes débuts à la tête de l’équipe qui m’avait été confiée, j’ai parfois entendu des réflexions assassines, mais armée de convictions, de passion, de détermination et de savoir, j’ai réussi à surmonter les plus grosses difficultés et à devenir le leader inspirant que recherchait mon équipe. Une femme leader est celle qui est un exemple et qui comprend les besoins d’inclusion dans une entreprise.

 

Elle arrive à mettre en place cette inclusion en œuvrant non seulement pour le développement économique et social de la femme et de l’homme, mais aussi de son environnement en général, c’est également celle qui arrive à exprimer son désaccord quand il le faut et à donner ses opinions sans inquiétudes. A partir de là, elle gagne le respect de son environnement. Un exercice certes périlleux, mais nécessaire qui permet souvent de désamorcer des situations tendues et de créer un esprit d’appartenance nécessaire à l’entreprise.

 

Nos objectifs convergent et sont  le succès, le développement économique, la paix dans un environnement sain et le respect des valeurs. Il y va de notre intérêt de créer une synergie des efforts et des compétences à travers l’inclusion. Professionnelles de l’organisation Autre atout des femmes leaders : leur capacité à pénétrer tous les types de marché en s’armant de conviction, de savoir, de passion et confiance.  Cela se voit au travers de différents secteurs où interviennent un bon nombre de femmes leaders (mines, pétrole, banque…). Les femmes ont une grande capacité à organiser leur temps de travail et ont une meilleure gestion des priorités. Elles peuvent compter sur leur capacité organisationnelle pour faire accepter des décisions difficiles à leur équipe et à surtout respecter les délais pour une productivité certaine. L’empathie fait partie intégrante de la vision qu’elles ont du pouvoir, et cela se traduit en général par une meilleure gestion du capital humain en entreprise. Relationnel « femme - femme » en entreprise Certaines études suggèrent que la femme est un loup pour la femme en entreprise.

 

Du fait que, comme antérieurement énoncé, son autorité est difficilement acceptée. Dans le domaine professionnel, il est plus courant de voir des femmes entrer en conflit avec d’autres femmes, plutôt qu’avec des hommes. Cela serait tout à notre honneur, de tirer vers le haut et motiver l’évolution de la femme vers les sommets. Développement personnel Il est un fait que face à la pléthore des méthodes de développement personnel, il revêt un caractère particulièrement important de noter que devenir leader requiert une construction, une formation sur les questions d’introspection, d’accomplissement de soi. Il s’agit de s’élever pour perdre les raisons d’avoir peur ou de douter.

C’est prendre conscience de notre réelle dimension d’être humain. Dans cette dynamique les femmes devraient, dans l’optique de continuité du perfectionnement, être actrices actives de l’intégration de la dimension genre dans le développement de l’Afrique. D’ailleurs, ne dit-on pas que si l’on veut quelque chose de bien fait, il faut le confier à une femme ?