Raymond Naon DRH Airtel Burkina Faso : "Efficacité du recrutement et impact des réseaux sociaux sur la performance de l’entreprise."

  • Auteur

  • Publié le

  • Catégorie

    A L'ECOUTE
  • Nbr vues

    111 fois

Les réseaux sociaux ont meublé la communication de M. Raymond Naon sur l’« Efficacité du recrutement et impact des réseaux sociaux sur la performance de l’entreprise ».

Les réseaux sociaux ont meublé la communication de M. Raymond Naon sur l’« Efficacité du recrutement et impact des réseaux sociaux sur la performance de l’entreprise  ».Le DRH de Airtel Burkina Faso a entretenu plusieurs minutes durant, l’auditoire des Journées nationales des ressources humaines du Burkina Faso. Il a commencé sa communication par un état des lieux des réseaux sociaux présents aujourd’hui sur la toile. « Il faut admettre que les réseaux sociaux ont gagné du terrain.  YouTube, Google, Facebook, Twitter, Flickr, LinkedIn… pour ne citer que ceux-là, sont aujourd’hui présents dans la vie de tous les individus, avec des visites se chiffrant à des millions de vues par jour », a-t-il reconnu d’entrée. Faisant le lien avec les entreprises, il a évoqué avec  des chiffres à l’appui, la présence de celles-ci sur ces réseaux  : «  En Europe,64% des entreprises ont recours à LinkedIn ; 41% des entreprises intègrent Facebook à leur stratégie de recrutement ; LinkedIn compte près de 400 millions de membres ; 78% des entreprises allemandes utilisent le réseau Xing ; 29% des entreprises utilisent Twitter pour trouver leurs futurs employés ; 15% des entreprises consacrent 5% de leur budget aux réseaux sociaux, En France, 70% des entreprises se tournent vers Viadeo  ». Après ces chiffres éloquents, le DRH a donné les raisons de cet intérêt. « Les sondages ont démontré que les opportunités qu’offrent ces réseaux sociaux, la recherche d’information sur les candidats, l’accès à des niches de candidats, le coût, la facilité de l’utilisation et l’accès à une plus grande base de données sont les

principales raisons qui amènent les “blogueurs’’ vers ces outils IT ». S’agissant de l’apport de ces

canaux dans les recrutements en entreprise, le conférencier a souligné la relative faiblesse de leur apport dans ce domaine. Ainsi, « Seulement 2% des postes vacants sont pourvus via les réseaux sociaux et 4,5% des cadres recrutés depuis 2008 via les réseaux sociaux, contre 44% suite à une offre d’emploi ». La question de la diversité des pools de candidats a également été traitée par M. Naon. Plusieurs obstacles ont été soulevés « Le risque d’exclure les candidats qui ont 40 ans et plus, la question de l’accès à Internet, le problème de la maîtrise de l’outil informatique et des réseaux sociaux. Il est fort probable que les chômeurs soient moins présents sur les réseaux professionnels ». Il a conclu son exposé par les risques rattachés aux réseaux sociaux. Pour lui, l’image de l’entreprise peut être atteinte par « les fausses allégations, la multiplication des profils et usurpation d’identité, les erreurs et les fautes », sans toutefois omettre les risques légaux qui sont « l’incursion dans la vie privée, le respect de l’égalité et de la diversité, l’erreur sur la personne ».