Sylla Alhoucéine, Président de l’APRHCI : “ C’est l’Université de la compétence ” 

  • Auteur

  • Publié le

  • Catégorie

    A L'ECOUTE
  • Nbr vues

    204 fois

IRH Mag : Quelles impressions vous laissent ces universités des ressources humaines ?

Sylla Alhoucéine : C’est une bonne impression qui nous amine dans la mesure où nous avons d’abord tenu son organisation, ce n’était vraiment pas évident. Ensuite notre satisfaction vient du pari de la mobilisation que nous avons relevé. En termes de participation, cette 7ème édition aura été celle de tous les records. Une autre satisfaction est la présence effective du ministre de l’Emploi et de la promotion sociale qui s’est d’ailleurs dit satisfait des problématiques que nous posons car elles touchent également le gouvernement. Ce sont des thèmes d’actualité à la fois conjoncturels mais qui vont au-delà des ambitions des entreprises. L’expertise internationale en matière de RH était aussi au menu de ces journées avec deux conférenciers venus du Maroc pour partager leurs expériences avec les entreprises ivoiriennes. C’est autant d’éléments de satisfaction qui nous laissent une très bonne impression pour ces universités.

Gestion des compétences, quels enjeux pour les entreprises. Qu’est-ce qui a motivé le choix de ce thème ? L’université des ressources humaines est une occasion pour les spécialistes que nous sommes d’aborder les problématiques qui sont les nôtres et qui vont dans le sens de l’amélioration de la gestion des ressources humaines de nos entreprises. Il nous a paru crucial de nous appesantir sur la question de la compétence. Pourquoi ? Parce qu’il est important que la gestion des ressources humaines, dans la nouvelle orientation, c’est-à-dire le ‘‘Business Partner’,’ mette à la disposition de nos entreprises, les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Il faut exploiter la valeur intrinsèque de chaque salarié. Le tout n’est pas de recruter ou de mettre à un poste quelqu’un qui a un diplôme. Mais de faire en sorte que cette personne soit dans un environnement qui lui permettra d’apporter sa connaissance, de s’accomplir à son poste de travail.

Sous quel sceau placez-vous cette 7ème édition des URH ? Je dirais simplement sous le sceau de la compétence en harmonie avec la fraternité et la convivialité. Pour nous, les Universités des ressources humaines sont des moments festifs dans la réflexion dans la mesure où c’est un repère pour nous, professionnels des RH, un point de ralliement pour échanger et partager nos expériences de travail dans la quiétude et la bonne humeur. Nous voulons travailler dans notre fraternité de sorte à ce que chacun soit un ouvrier qualifié et compétent dans son domaine d’activités.