news-details
Contributions

Le SIRH à l’épreuve de la COVID-19, Nelly Olivia Tioko Consultante RH / Associée à OHIÇA

Dès les années 1970, les premiers progiciels permettant le calcul de la paie sont apparus. Cette évolution est passée de simples calculateurs manuels à des outils collaboratifs avec l’arrivée de digital, qui a favorisé la mise en place du Système d'Information des Ressources Humaines (SIRH). Il s’agit d’une plateforme qui permet de faire fonctionner différents outils RH sur une interface unique. Ce système n’est pas restreint à la technique (matériels informatiques, applications logicielles) mais il intègre également les individus, les procédures et politiques, ainsi que les données requises pour gérer la fonction RH. En 1990 l’écrivain Tannenbaum donne la définition suivante : « Un SIRH est un système utilisé pour acquérir, stocker, manipuler, analyser, trier, distribuer des informations pertinentes concernant les ressources humaines dans une organisation ». Au cœur de la gestion des ressources humaines de l’entreprise, un SIRH relie le système stratégique de management de l’entreprise, celui de la gestion des RH, les objectifs de performance et les besoins opérationnels du business. Il occupe un rôle central dans l’organisation de l’entreprise et affecte considérablement son fonctionnement. Face à cette pandémie de COVID-19 que vit le monde entier depuis novembre 2019, avec la découverte du premier cas en Chine et les restrictions imposées par les états, à savoir, entre autres, le confinement, la distanciation sociale d’un mètre, le port du masque et la mise en place du télétravail, chaque nation et surtout chaque entreprise a dû se réinventer afin de pouvoir adapter ses habitudes à la nouvelle donne.  En effet, face aux enjeux de productivité et de rentabilité, la problématique était la suivante : Le SIRH pourrait-t-il soutenir les pratiques de gestion des ressources humaines et les mesures barrières instaurées pour lutter contre la pandémie ? Appréhender la portée stratégique, politique, culturelle et managériale du SIRH est devenue une exigence professionnelle, voire l’un des facteurs de succès des politiques RH des entreprises en  situations exceptionnelles. Il revient dès lors, aux gestionnaires des ressources humaines, en premier, dans la réorganisation des équipes, à assumer avec plus de force et de professionnalisme leur rôle dans ce contexte exceptionnel incertain et sans prévision de durée provoquée par la pandémie. Il en va de soi que ceux-ci soient interpellés ! Qu’ils soient confrontés à un SIRH adapté ou pas, le télétravail, la prise des congés, le chômage technique partiel ou entier étaient leurs options. Les entreprises qui avaient mis en place un SIRH ont pu s’appuyer sur le digital afin de permettre la continuité de leur activité. Ce système a contribué à poursuivre la performance des collaborateurs à travers les outils de partage et de communication collaborative, en maintenant les liens au sein des équipes durant cette période cruciale. Pour ce qui concerne la gestion du télétravail, les absences (congés, arrêt maladie, etc…), ces outils numériques ont également permis de partager l’information plus rapidement et faciliter la coopération entre différents services. Cette situation inédite, d’une part, et la gestion rationalisée des dépenses d’autre part, appellent le Gestionnaire des Ressources Humaines à anticiper socialement les répercussions et à renforcer, à terme, le dialogue social. Plus aucun manager ou dirigeant ne peut ignorer alors la transformation qu’entraîne le digital dans les politiques des ressources humaines sur l’optimisation de ces outils (la rentabilité). Par ailleurs, en gérant les processus existants avec célérité et moins d’interventions humaines, il est clair que le risque d’erreur est totalement réduit. Avec les outils mis désormais à la disposition des managers, ceux-ci disposent d’une plus large maîtrise de leur process de même qu’une réponse adaptée aux enjeux du moment. En parallèle, l’accessibilité à l’information et la rapidité du traitement engendrées modifient positivement les comportements et les attentes des collaborateurs. Les DRH s’efforcent d’appliquer et de faire respecter les recommandations ainsi que les mesures sanitaires dans le respect de leur obligation de santé, de sécurité et de prévention. Ainsi, avec le maintien d’un meilleur rendement des salariés et une organisation optimale, la productivité de l’entreprise se trouve améliorée. Compte tenu du contexte, si les métiers du marketing et de l’informatique apparaissent comme ceux qui s’adaptent le plus vite à la transformation, les RH ne sont pas en marge encore moins en arrière. L’utilisation des SIRH pour la gestion administrative du personnel, la paie, la gestion des absences, la rémunération et avantages, la gestion des talents, la formation, le recrutement et le pilotage RH constituent autant d’avantages pour les managers et DRH. L’invitation est donc lancée à ceux-ci d’aller plus loin pour être de vrais ambassadeurs du changement de la culture au sein de l’organisation. 


Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles