news-details
Edito

L’INNOVATION PARTICIPATIVE (IP), BAROMÈTRE DE LA PERFORMANCE ET DE LA CRÉATIVITÉ DES RH

Nous sommes tous aujourd’hui impressionnés par la vulgarisation prodigieuse du concept d’innovation qui est en vogue dans les disciplines scientifiques et dans le management des institutions, des entreprises et des administrations.

La créativité et l’innovation sont les fruits de l’imagination et de la raison. L’innovation est le moteur des sociétés développées. Grâce à elle, ces dernières ont, en seulement 150 ans, plus progressé qu’en 1500 ans, soit une différence 15 siècles.

L’innovation participative est une démarche de progrès continu qui offre la possibilité aux salariés d’exprimer spontanément des idées à forte valeur ajoutée, de proposer des solutions concrètes aux problèmes de l’entreprise et de voir leurs idées valorisées et rémunérées.

Faire éclore des idées neuves sur des sujets pour la bonne marche et le progrès de l’entreprise, pouvoir les dévoiler et les expliquer à sa hiérarchie, voir ses idées appliquées et constater le versement d’une juste rémunération, est très valorisant et motivant pour les collaborateurs et facteur d’un bon climat social dans l’entreprise.

Lire aussi : Lubrifier les rouages intergénérationnels

Les idées personnelles des salariés pour améliorer l’existant font donc office de « moteur auxiliaire » de l’innovation, l’innovation participative étant un outil de développement personnel pour ceux-ci. Au-delà de cette dimension, elle est une niche de productivité, de qualité pour les produits et services de l’entreprise, mais aussi, un espace à la disposition du personnel où règne une totale liberté d’expression créative.

Pour l’entreprise, la mise en place d’un Système de Management des Idées (SMI) comme l’innovation participative permettra d’atteindre quatre objectifs favorisant sa réussite  : un objectif économique (produire mieux, moins cher et nouveau) ; un objectif social (favoriser l’écoute, reconnaître le savoir-faire, valoriser les salariés, améliorer les conditions de travail et renforcer la sécurité au travail) ; un objectif environnemental (polluer moins et réduire les nuisances)  ; un objectif stratégique (renforcer son image de marque et promouvoir sa dimension innovatrice).

C’est la clé du succès, de la rentabilité, de la compétitivité de l’entreprise et de performance des RH. Participer au progrès de l’entreprise, c’est avoir la capacité d’innover ; les entreprises ont de plus en plus grandement besoin de Ressources Humaines capables d’innover sur le plan du management stratégique et opérationnel. Aujourd’hui, à l’heure de la mondialisation, une entreprise ne peut évidemment pas se permettre d’ignorer les idées de ses salariés et doit encourager leur production à l’aide d’un outil de management appelé Système de Management des Idées.

Lire aussi : L’épineuse question du départ !

En France, par exemple, la SNCF a une grande et longue tradition d’innovation participative, dans ce domaine, elle a la réputation mondiale d’entreprise avant-gardiste, moderniste et innovatrice. Depuis sa création, elle fait appel à la participation de tous ses agents, à tous les niveaux (ingénieurs ou simples agents d’exécution) à son progrès et procède régulièrement à la remise de prix aux agents qui se sont distingués par leur créativité et leur inventivité.

Depuis 1953, elle organise chaque année, un « concours général de suggestions » qui récompense les meilleures idées. Alors, intégrons tous – chefs d’entreprise, managers, administrateurs, entrepreneurs, salariés ou agents publics – l’innovation participative au Système de Management des Idées et à la culture managériale des administrations et entreprises africaines. Bonne lecture 

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles