news-details
Interview

Jean-François Régis Kambou, Directeur Général SUNU Assurances Vie Burkina Faso, "La psychose est contagieuse alors qu’il est évident que ce n’est pas une fatalité"

En tant que manager, parlez-nous de votre état d’esprit en cette période de pandémie qui affecte gravement vos équipes et certainement votre business …

J.F : L’état d’esprit est au maintien du moral des équipes et à leur protection. La gestion de la psychose est passée d’abord par la connaissance des modes de transmission de la maladie pour plus d’efficacité car la psychose est contagieuse alors qu’il est évident que ce n’est pas une fatalité. En outre, conscient de la vulnérabilité du personnel de Santé, à qui nous rendons hommage pour le travail remarquable qu’il effectue quotidiennement, le Groupe SUNU a décidé de dégager une enveloppe de 310 Millions F CFA à l’intention des structures sanitaires publiques des 15 pays dans lesquels il est présent ; ainsi, au Burkina Faso, SUNU Assurances a effectué un don en nature de près de 30.000.000 F CFA, au profit du personnel soignant des hôpitaux publics. 

On suppose aisément que cette situation a dû nécessiter une réorganisation du travail et certaines orientations stratégiques. Quelles ont été les principales mesures que vous avez prises pour assurer la viabilité de votre entreprise ?
J.F : Nous avons d’abord adopté des mesures de protection du personnel et des clients, accompagnées de la sensibilisation régulière aux gestes barrières pour l’employé et sa famille. Ensuite nous avons mis en œuvre des procédures et outils de travail permettant non seulement au personnel de travailler à distance mais également d’interagir avec notre clientèle sans qu’elle n’ait besoin de se déplacer dans nos bureaux. Si ces mesures s’avèrent efficaces, certaines pourraient-elles être reconduites après la crise ?
J.F : Bien sûr. Il en est ainsi des outils de prospection et de service après-vente en ligne. Est-il important pour le dirigeant d’avoir à la fois un œil sur la crise et sur la sortie de celle-ci, l’après crise ?
J.F : Tout dirigeant consciencieux devrait avoir l’œil sur ces deux volets. Il faut gérer la crise tout en se préparant à agir efficacement après la crise pour rattraper au plus vite les gaps qui auront été créés du fait de la crise. Comment motiver les équipes en cette période de pandémie ? J.F : La motivation des équipes passe tout d’abord par les marques de la Direction Générale à l’égard du personnel. Le personnel, conscient de l’engagement de la société qui est soucieuse de leur sécurité et de leur santé, est motivé. Ainsi, la sensibilisation se poursuit, la mise à disposition de masques, gants et gel également.

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles