news-details
Interview

"Nous fondions beaucoup d’espoir en cette année " Ange Frédérick Balma CEO Sinilux

En tant que manager, parlez-nous de votre état d’esprit en cette période de pandémie qui affecte gravement vos équipes et certainement votre business …

A.B : Nous passons par une période qui affecte sensiblement nos activités et il faut noter que c’est dommage pour nous car nous avons été dans l’obligation de ralentir ou même stopper certains de nos projets. Mais nous restons mobilisés aux côtés de l’Etat afin de participer à cette lutte en fonction de nos différentes compétences dans le domaine du numérique.

On suppose aisément que cette situation a dû nécessiter une réorganisation du travail et certaines orientations stratégiques…

A.B :  Effectivement ! Ne dit-on pas qu’à situation spéciale, dispositions spéciales ? Tout a complètement chamboulé car on était sur plusieurs projets au niveau National et International. Nous avons dû tout stopper le temps que cette crise sanitaire mondiale se termine. Dans un élan de solidarité, nous nous sommes tournés vers l’un de nos domaines d’intervention qui est le numérique afin de participer à cette lutte nationale contre cette crise mondiale.

Quelles ont été les principales mesures que vous avez prises pour assurer la viabilité de votre entreprise ?

A.B :  Notre première mesure a été de maintenir tous les marchés déjà en cours tout en promettant le déploiement immédiat dès la fin de cette crise. Ensuite, nous avons maintenu nos prospections commerciales en ligne avec nos prospects afin de finaliser de nouveaux projets communautaires en cours en attendant que cette crise prenne fin. Une autre mesure, a été la mise en place des groupes de travail par département avec un suivi régulier de chaque service tâche. Aussi, face à l’avancée de la pandémie et vu l’inquiétude de nos travailleurs, avons nous décidé de tenir compte de la sécurité de tous. Il s’est agi de réduire notre personnel c’est-à-dire ceux dont la présence n’était primordiale à nos bureaux ont été obligés de travailler depuis la maison. En effet, le télétravail a été l’une de nos mesures d’urgence car nous avons demandé à 90% du personnel de travailler à distance avec un dispositif de suivi de chaque activité pour une meilleure supervision. Enfin, nous nous sommes mis à l’entière disposition du gouvernement afin de participer à cette lutte nationale contre ce virus. Ainsi nous avons tout d’abord sensibilisé nos travailleurs sur la gravité de cette pandémie et par la suite nous les avons tous invités à adopter les mesures barrières de protections telles que de lavage des mains etc... Nous avons dans les débuts de cette crise aussi réaménagé les espaces de travail afin de respecter la règle de distanciation d’au moins 1 mètre demandée par l’OMS dans les mesures barrières dans cette lutte. Nous avons aussi obligé tout le personnel à se laver les mains avec de l’eau et du savon avant de rentrer au sein de l’entreprise et placé des solutions de gel hydro alcoolique dans chaque bureau afin que de manière régulière chaque membre puisse l’utiliser tout en évitant les salutations et les contacts au maximum.    A l’annonce des cas de contaminés qui augmentaient de jour en jour, nous avons préféré demander à nos équipes de travailler depuis leur domicile et cesser les différents déploiements déjà en cours afin que chacun puisse rester chez lui et bosser pour de respecter toutes les consignes du Gouvernement. 

Si ces mesures s’avèrent efficaces, certaines pourraient-elles être reconduites après la crise ?

A.B :  Bien évidemment si cela améliore la qualité de nos services, oui nous les maintiendrons tout en prenant soin de les adapter à la nouvelle situation sanitaire. Je voudrais également faire une précision sur la présence ou non des travailleurs. Nous sommes tous en état d’urgence et la santé de nos salariés est aussi importante pour nous. On ne parlera pas de congés donnés par anticipation, ni d’heures de travail à récupérer ou encore moins d’un chômage technique, c’est un moment à mettre à profit pour réfléchir sur de nouvelles méthodes et être plus productifs à la reprise afin de booster les activités de l’entreprise. Comment motiver les équipes en cette période de pandémie ?

A.B :  Il faut dire que nous traversons des moments difficiles et nous essayons tant bien que mal de rassurer nos salariés si possible et si cela est nécessaire. Nous avons prévu des groupes de travail en fonction des différents services de l’entreprise, et nous avons profité de ces groupes pour maintenir le rapprochement et soutien mutuel de tous. Cette stratégie nous permettra de rester soudés dans cette période de confinement tout en continuant de travailler.

Est-il important pour le dirigeant d’avoir à la fois un œil sur la crise et sur la sortie de celle-ci, l’après crise ?

A.B :  En tant que Dirigeant, nous nous devons de rester en alerte en permanence car nous nous devons de maintenir notre entreprise durant cette crise et commencer à préparer l’après crise. Nous réfléchissons aussi sur la stratégie à mettre en place afin de rebondir rapidement étant donné que cette crise sanitaire mondiale a été l’une des pires situations auxquelles nous, chefs d’entreprise, ne nous attendions pas en ce début de nouvelle année dans laquelle nous fondions beaucoup d’espoir.

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles