news-details
Publi-reportage

« Du gestionnaire des RH au HR Business Partner (HRBP) »

Prononcé par Nouhoum Diakité, Directeur général de Diakité Consulting et past président de l’Amicale Malienne de gestionnaires des ressources humaines (AMAGRH), la communication inaugurale a été le point de départ d’une série de conférences et de panels soutenus, attrayants et très participatifs. 

Parti d’un constat, le conférencier a évoqué le rôle de plus en plus important exigé par la fonction RH dans les organisations. « Longtemps considérée comme la « fonction molle  » de l’entreprise, aujourd’hui  la fonction ressources humaines joue un rôle prépondérant dans la stratégie externe et interne de l’entreprise d’où l’intérêt de passer du gestionnaire des ressources humaines au HR business partner (HRPB) ». Il a par la suite dévoilé le squelette de sa construction thématique : « D’abord nous essayerons de connaître les origines de cette migration, du GRH au HRPB. Puis nous définirons le HRPB ; ensuite montrer les rôles stratégiques de la fonction RH ainsi que HRPB. Et enfin évoquer les compétences d’un bon HRPB ». On retiendra que dans le partage de la GRH comme dans l’expertise, Nouhoum Diakité a montré l’évolution de cette fonction : « De son rôle administratif qui était sa discipline dans les années 1945, cette fonction tend à passer à un rôle beaucoup plus diversifié de marketeur à l’orée de 2020 ; cela en passant par le rôle juridique (protection), psychologique (motivation), gestionnaire (outils), stratégique (business partner) et innovateur (valeur ajoutée) ». Ainsi peu importe la taille de l’entreprise, la fonction RH assure désormais, d’une part, l’interface entre la direction et les autres fonctions de l’entreprise. Pour se faire « ses capacités d’écoute, de communication, de diplomatie et de conviction sont nécessaires. De même que son interaction de manière privilégiée avec le management opérationnel et les centres d’expertise et les salariés ». D’autre part, il devient un partenaire  indispensable aux décisions stratégiques au sein du comité de direction, c’est-à-dire « être au plus près à la fois des réalités business et des solutions RH développées par l’entreprise ». De ce fait, on comprend alors que le HR business partner devient un responsable RH flexible « sachant prendre des décisions stratégiques pour l’entreprise visant à valoriser le capital tout en fixant des objectifs liés aux Ressources Humaines ». Un professionnel expérimenté en ressources humaines « qui travaille directement avec les cadres supérieurs d’une organisation pour développer et diriger un programme de ressources humaines qui soutient étroitement les objectifs de l’organisation ». Un professionnel RH qui « travaille en étroite collaboration avec la direction ; siège au conseil d’administration ou collabore régulièrement avec les principaux responsables ». 
Poursuivant, le conférencier en a extrait le rôle stratégique de la fonction RH en tant que HR business partner  : «  valorisation du capital humain ; contribution à la définition de la stratégie de l’entreprise et à la prise de décisions ; accroissement de la performance globale et enfin, soutien de taille aux managers opérationnels ». Pour finir son exposé, le past président de l’AMAGRH a évoqué les compétences d’un bon HR business partner face aux nouveaux défis, notamment un environnement socioéconomique en perpétuelle mutation et la valorisation des avantages compétitifs de l’entreprise sur les aspects sociaux, humains et organisationnels. « Il doit s’imposer comme un interlocuteur indispensable dans la chaîne de création de valeur. C’est pourquoi ses compétences doivent être générales en gestion et en stratégie ; dans les champs RH émergents, dans la veille et l’anticipation et enfin managériales », a-t-il conclu. 

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles