news-details
Publi-reportage

Management et dynamique de pilotage de la relation avec les partenaires sociaux au sein de l’organisation, Abdoulahi Ibrahim Ben Tahar

La conférence de l’inspecteur du travail de Sikasso a porté en gros sur le dialogue social et la gestion des conflits en entreprise. C’est pourquoi d’entrée il a signifié que les relations sociales sont un terrain d’enjeux que l’entreprise ne peut ignorer sous peine d’hypothéquer son bon fonctionnement et l’atteinte de ses objectifs. « Au mieux, leur méconnaissance coûte cher, au pire, elle engage juridiquement la responsabilité de l’employeur  », a-t-il prévenu. Aussi a-t-il évoqué l’existence de mécanisme mis en place pour la gestion des conflits aussi bien dans le publique que dans le privé. Néanmoins, plutôt que de parler de résoudre les conflits, le conférencier s’est plutôt attardé sur comment anticiper ces conflits : « il ne faut pas attendre que les conflits éclatent pour essayer de les résoudre, cela prend plus de temps et plus de ressources, le mieux qu’il y a à faire, c’est d’anticiper ces conflits ». Fort de cela, l’Inspecteur du travail Ben Tahar a suggéré une méthodologie pour anticiper, agir et négocier au mieux les intérêts de l’entreprise et de ses hommes, notamment «  connaître les points clés des relations collectives du travail pour sécuriser ses pratiques, comprendre le fonctionnement de la représentation du personnel ; gérer les relations sociales et analyser ses marges de manœuvre, préparer et animer les négociations sociales  ; anticiper et gérer les conflits  ». Pour l’orateur, cette méthodologie sous-entend qu’il faut «  comprendre le paysage des relations sociales et les logiques syndicales (stratégies des syndicats, règles de représentativité, évolutions prévisibles)  ; organiser et animer la mosaïque des représentants du personnel (acteurs, prérogatives, moyens d'action...), préparer et conduire une négociation collective (les différents niveaux de négociation, que négocier et avec qui, négociation collective...)  ; piloter le dialogue social (clarifier la stratégie de l'entreprise, estimer le coût du dialogue social, piloter le dialogue social), gérer les conflits collectifs (construire un observatoire social, poursuivre l'activité pendant un conflit, agir en fonction des différentes phases du conflit...) ». Pour mener à bien cet exercice, le conférencier a exigé que la direction générale veille à ce que les conditions pour la mise en place de cette concertation soit possible en donnant les moyens à la DRH. 

Vous pouvez partager cette publication!

Autres articles