Skip to content
Details
news-details

Compétition sportive à forts accents de formation sur les notions liées au développement personnel, le championnat inter-écoles de l’INP-HB passionne de plus en plus les étudiants de toutes les écoles de l’Institut. Dans le sillage des grandes finales de la 8è édition de ce championnat qui se sont déroulées les 12 et 13 février 2021, au sein de l’INP-HB, M. Koffi N’Guessan, son Directeur Général, évoque l’historique et les enjeux de cette compétition dont le but, in fine, est d’aboutir à la création effective de l’École Supérieure de Management du Sport. Interview…

Depuis quelques années, l’INP-HB organise une compétition sportive dénommée  : championnat inter-écoles, quelle est l’histoire de cette compétition ?

Initié en 2012 avec l’appui du Professeur Adima Augustin, mon Conseiller et de certains enseignants d’éducation physique et sportive de notre Institut, le championnat inter-écoles est une compétition sportive qui oppose les différentes écoles (ESCAE, ESI, ESA, ESMG, ESTP et les CPGE) de l’INP-HB en vue de créer un brassage entre les étudiants. L’idée est de faire disparaitre, progressivement, les barrières de toute sorte donnant ainsi lieu à la construction d’un véritable « esprit INP ». Ce championnat est axé aussi bien sur des sports collectifs (basket-ball, handball, football et volleyball) qu’individuels (athlétisme, natation, judo, teqball).

Quelles sont les valeurs que vous prônez à travers ce championnat ?

Il s’agit pour la Direction Générale, de cultiver chez les étudiants, des valeurs qui les aideront non seulement à vivre en communauté, mais aussi à être capable de manager plus tard des équipes dans la vie professionnelle. Il s’agit de développer chez les étudiants, entre autres de : l’efficacité, la compétitivité, la solidarité et la performance.

Quel bilan faites-vous après huit ans d’existence ?

Le bilan, pour moi, a dépassé nos entendements parce que les étudiants se sont appropriés leur championnat. Ce qui crée chez ceux qui sortent aujourd’hui de l’établissement, une nostalgie de ces moments de joie immense. Quant aux nouveaux, ils sont contents d’arriver ici parce que c’est pour eux, l’occasion rêvée de pratiquer des disciplines sportives qu’ils ne faisaient pas au lycée. Donc, je dirai que l’objectif est vraiment atteint. En outre, le sport a permis de faire venir ici à Yamoussoukro, des personnalités du monde sportif international que je n’aurai jamais pu déplacer. Il s’agit notamment de l’ex-gardien de l’équipe nationale de football de France, Bernard Lama, l’ancien entraineur de l’équipe nationale de France de football, Raymond Domenech, le journaliste sportif français, Philippe Doucet, l’ancien footballeur international béninois, Adjovi Boco… Et par le truchement de cette compétition, nous recevons des équipements de l’association Diambars. Le projet phare qui en découle, c’est notre École Supérieure de Management du Sport, en création, pour former des managers du sport en Afrique.

Un conseil aux équipes pour cette 8ème édition qui a démarré depuis le 28 novembre 2020.

Je demande à tous les étudiants de promouvoir l’esprit d’amitié, de solidarité et de fair-play.

Vous pouvez partager ce post!

Voir aussi

Laisser un commentaire