Skip to content
Details
news-details

Les métiers de l’entreprise se transforment au rythme des mutations technologiques. Les secrétaires sont ainsi appelées à devenir des assistantes 2.0 ou à être des forces de proposition pour leurs employeurs. C’est dans ce contexte que le Réseau ivoirien des professionnels du secrétariat a organisé le 26 septembre sa 16ème matinale secrétariale sur le thème : les nouvelles exigences du secrétaire pour une collaboration professionnelle et durable. Cette matinale à l’allure de petit déjeuner d’étude et de coaching a permis aux participantes de mieux s’approprier les qualités et les attentes liées à leur métier. Selon Sylvie Kocoa, consultante formatrice, la secrétaire devrait prêter serment à l’instar de certains professionnels de la médecine car son travail implique un profond sens du devoir. Elle est astreinte à des exigences techniques ou technologiques et des exigences morales.

 

 La secrétaire porte ainsi plusieurs casquettes en entreprise. Elle est agent commercial en vendant ou vantant l’entreprise et ses produits. Elle est une traductrice ou un interprète habile en raison de ses compétences linguistiques (Ndlr : l’anglais). L’assistante moderne est par ailleurs psychologue car elle est à même de gérer des tensions interpersonnelles ou relationnelles. La maîtrise de soi et la confiance en soi sont des aptitudes personnelles qui lui permettent d’affirmer son leadership. L’écoute active, la courtoisie, l’abnégation constituent un savoir-être intrinsèque qu’elle doit exprimer. Sylvie Kocoa a rassuré les participants avec ces mots : « le métier de secrétaire n’est pas le dernier des métiers, c’est un métier noble ». 

Vous pouvez partager ce post!

Voir aussi

Laisser un commentaire