Skip to content
Details
news-details

Quels objectifs assignez-vous à ce partenariat ?

Ce partenariat va dans la droite ligne de la philosophie et du désir de AIBS : celui de donner une formation de qualité à ses apprenants. La question de l’adéquation entre la formation et l’emploi est une problématique qui mérite d’être posée afin d’y apporter les solutions idoines. Il faut, comme le préconisent les professionnels, des formations qui se rapprochent des réalités et des pratiques professionnelles. Dans cette optique, le RICOM vient nous aider à calibrer nos formations sur les réalités des entreprises, notamment nos formations en marketing et en communication. Cette convention a pour but de tracer les sillons de l’accompagnement que ce réseau va nous accorder dans le processus de formation de nos apprenants. Nous voulons une intégration professionnelle facile pour nos étudiants et donner une pleine satisfaction à leurs employeurs.

Parlez-nous des grandes lignes de cette convention...

Je voudrais tout d’abord remercier le Réseau ivoirien des communicants  et à travers lui, la présidente, Carmen Doumbia. Elle s’est montrée disponible et disposée à notre requête. Le RICOM, comme elle nous l’a signifié, avait soif de trouver une plateforme pour apporter sa contribution à la formation. C’est pourquoi il nous accompagne, en quelques grands points, dans la définition et l’amélioration de notre curriculum. Il participera à la formation de nos apprenants à travers la mise à disposition de professionnels du métier et nous apportera également une aide dans la veille pédagogique dans nos formations…

Dans la même logique, je signale que nous avons ce genre de partenariat avec l’Association des professionnels des gestionnaires des ressources humaines de Côte d’Ivoire (APRHCI), le Club des DSI (Directeurs des systèmes d’informations) et l’Association des directeurs logisticiens et achats (ADALCI).

Vous pouvez partager ce post!

Voir aussi

Laisser un commentaire