Skip to content
Details
news-details

La communication inaugurale de l’édition 2020 de l’Université des RH, portant sur le thème « Performances de la Gestion des ressources humaines et développement des entreprises : quels enjeux ? », a été prononcée par le Pr Diabaté Touré Tenin.

Avant d'aborder les questions spécifiques liées aux Performances de la gestion des ressources Humaines et au développement des entreprises, il parut indispensable à la conférencière de définir les notions générales du thème qui lui a été soumis, aux fins d'un éclairage comme prélude à une compréhension sans équivoque du présent séminaire. Entrant de plain-pied dans le sujet, Pr Diabaté a tenu à rappeler les grandes orientations du métier de Gestionnaires des RH. À ce propos, elle a noté que les performances de la Gestion et le développement des ressources humaines supposent la recherche permanente d’un équilibre subtil entre plusieurs impératifs, parfois contradictoires. Il s’agit de concilier performance et satisfaction des collaborateurs. « Le processus de gestion des ressources humaines doit être conçu au moins, autant dans l’intérêt des salariés que dans celui de la direction de l’entreprise. Les outils RH favorisent une organisation pleinement efficiente de l'entreprise, tout en améliorant la motivation, l’engagement et l’épanouissement de chaque collaborateur », a-t-elle fait savoir. À titre d’exemple, la mise en place du télétravail (Covid19) permet d’améliorer les conditions de travail des collaborateurs, qui deviennent plus productifs. Pour l’intervenante, la GRH est donc un exercice permanent d’anticipation et de prospective, réformes législatives et réglementaires, évolutions technologiques, planification des départs à la retraite et mouvements d’effectifs...

Par ailleurs, Pr Diabaté a souligné que toute entreprise a une culture qui lui est propre. Au fil des années, elle va se forger un ensemble d’hypothèses fondamentales, de croyances qui vont lui permettre de s’adapter à son environnement et de favoriser l’intégration de ses membres. Ainsi, chaque entreprise a des caractéristiques culturelles spécifiques qui résultent de son histoire, ses métiers, ses valeurs.

S’agissant du volet développement des entreprises, l’oratrice a affirmé que le plan de développement de l’entreprise apparait comme un impératif à la performance ou à l’accomplissement de la gestion des ressources humaines. « La définition d’un plan de développement des compétences va permettre d’optimiser les investissements et formations, en proposant des accompagnements diversifiés en lien avec les besoins des collaborateurs et ceux de l’entreprise ».

En définitive, l’on a retenu de son exposé que le talent constitue une dimension centrale de l’engagement des collaborateurs et que sa gestion est un facteur important du développement de l’entreprise. Il prend sens dans les différents processus RH déployés au sein des entreprises. « La gestion des talents, pour porter tous ses fruits, doit toujours s’inscrire en cohérence avec les caractéristiques du monde du travail. C’est un processus vivant qui doit s’adapter pour favoriser son impact. Elle nécessite un travail concerté des acteurs internes de l’entreprise à travers une démarche pragmatique et ambitieuse, s’appuyant sur des outils innovants et partagés », a-t-elle indiqué. La capacité des entreprises à prendre en compte les attentes des collaborateurs, leurs forces et leurs singularités sont une des conditions d’un environnement de travail propice à la performance collective.

Vous pouvez partager ce post!

Voir aussi

Laisser un commentaire