Details
news-details

La valeur du capital humain est un facteur déterminant de la performance de l’entreprise. A l’instar des autres fonctions de l’entreprise, un pilotage stratégique de la fonction Ressources Humaines est par conséquent indispensable pour atteindre les objectifs fixés aux niveaux économique, financier et humain. La DRH s’en trouve alors interpellée et sa responsabilité engagée. Elle qui a la lourde mission, entre autres, de réguler le Capital Humain de l’entreprise, notamment l’évolution de ses salariés. Cette mission, qui requiert de l’anticipation, exige également une action d’adaptation continue des Ressources Humaines aux contraintes

de l’environnement de l’entreprise. En d’autres termes, l’action de la DRH doit servir, chaque jour, à cadrer et à contrôler l’utilisation des Ressources Humaines, en s’assurant que les investissements sur son capital humain (formation, mobilité ou autres périphériques de rémunération) sont de nature à conduire l’entreprise à disposer d’un avantage concurrentiel. Pour mener à bien cette mission hautement stratégique et exaltante, la

DRH peut avoir recours à deux leviers importants  : le levier des effectifs et le levier de compétences. En actionnant le levier des compétences, la DRH doit agir de façon à optimiser les processus d’acquisition et de développement des compétences en tenant compte des évolutions technologiques et structurelles auxquelles l’entreprise est ou sera confrontée. Ce qui rend nécessaire l’élaboration des référentiels des compétences métiers, outils de base permettant d’ajuster les compétences des salariés au besoin de la stratégie. Quant au levier des effectifs, il doit être sollicité pour apporter une solution à un sureffectif ou un sous-effectif


Vous pouvez partager cette publication!

Voir aussi

Laisser un commentaire




whatsapp