Details
news-details


Le premier congrès annuel de la Fondation africaine pour l’entrepreneuriat et le développement (Fafede) aura lieu les 22 et 23 avril 2022 à Abidjan, à la "Maison de l’entreprise", siège de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (Cgeci), au Plateau.

 

Pour le lancement de cette activité, un point de presse a été animé, le jeudi 24 février dernier, dans un réceptif hôtelier au Plateau. À cette occasion, Dr Samuel Mathey, initiateur principal, a donné les principales articulations.

 

Le président de la Fafede, présente ce congrès comme une activité de promotion de l’entrepreneuriat selon l’approche zéro comme solution pour le développement intégral du continent africain. Durant les deux jours de réflexion, les participants seront instruits et à partir du thème central qui est : « Ezf/Dzd, solution pour une Afrique forte », sur des concepts conçus aux antipodes de l’orthodoxie économico-financière.

 

Lire aussi: « L'une de nos politiques à l’APRH-CI est que la formation soit au cœur des entreprises »


"Cette approche unique enseigne comment démarrer une activité entrepreneuriale avec zéro financement extérieur, par ses propres ressources", a indiqué Dr Samuel Mathey et d’ajouter que les assises prochaines seront également une plateforme d’échanges d’expériences entre congressistes et entrepreneurs qui ont déjà bénéficié des retombées de cette méthode.

 

"En plus de faire découvrir la fondation, de promouvoir l’approche Ezf/Dzd, et de dynamiser la communauté Ezf, le congrès sera une occasion de saisir les opportunités, encourager les initiatives entre Ezf et avoir des retours sur expériences (Rex) des entrepreneurs Ezf", a déclaré Dr Mathey.

 

A en croire Dr Samuel Mathey, la conférence des 22 et 23 avril 2022, sera aussi une occasion pour les congressistes, d’apurer les textes régissant leur organisation. D’ores et déjà, il a annoncé que la présidence sera tournante entre les différents pays où siège la Fondation et sera d’un mandat unique.

 

Les organisateurs attendent plus de 500 participants en provenance de plusieurs pays subsahariens. À noter que les sigles Ezf et Dzd signifient, pour le premier, "entreprendre avec zéro franc" et pour le second, "démarrer avec zéro dette".

 

 

Emmanuel DJE BI

Vous pouvez partager cette publication!

Voir aussi



whatsapp