Details
news-details

Après une expérience riche à la tête de la Direction des Ressources Humaines de Engie Energy Access - Bénin, Elolo ADZRA, désormais DRH de CFAO MOTORS - Togo, veut bouger les codes dans son pays et mieux positionner la fonction RH dans les entreprises Togolaises. Pour se faire, il initie un concept, le « Café RH » qui était à sa première édition le vendredi 09 Juillet 2021. Nous l’avons rencontré et il nous en donne les tenants et les aboutissants de ce concept qui se veut novateur au Togo.

Quel est l’esprit du Café RH ?

Le café RH est une initiative existant déjà dans quelques pays sous différents autres formats et qui crée un cadre d’échanges et d’apprentissage pour les professionnels des Ressources Humaines. Nous sommes sur des marchés où la fonction RH n’est pas encore réellement connue, comprise, respectée. Quand j’ai choisi mon orientation vers les métiers des Ressources Humaines, il y a quelques années déjà, je me rappelle qu’on me demandait si je pensais que des opportunités existeraient au Togo ou en Afrique pour moi. Je commençais à voir des entreprises se doter de plus en plus de RH et cela me rassurait. C’est à raison, quand on regarde le nombre trop faible d’entreprises à taille relativement grande et qui ont les moyens de recruter un professionnel RH. L’analyse du marché faite aussi sur le contenu de la fonction telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui nous montre qu’elle est réduite à la gestion administrative et au traitement de la paie dans la plupart des entreprises. C’est à dire qu’il y a un double levier sur lesquels travailler. La compréhension, la connaissance, et les compétences même du Gestionnaire des Ressources Humaines de son rôle, son besoin de s’actualiser et la place qu’il devrait prendre dans son entreprise d’une part, et l’éducation ou la sensibilisation des premiers dirigeants aux problématiques humaines de leurs entreprises et aux réponses qu’un gestionnaire des ressources humaines bien outillé peut apporter d’autre part.

C’est pour répondre à ces questions que ce Café RH trouve tout son sens. Il veut instaurer un contact entre différents professionnels, des partages de bonnes pratiques, il veut connecter entre eux les gestionnaires des ressources humaines, discuter des problématiques courantes rencontrées et des solutions à y apporter. Il veut relever le niveau de la fonction mais mieux, la positionner sur la cartographie des métiers dans les entreprises. Et pour finir fédérer une communauté qui a mon sens ne l’est pas encore totalement.  Voilà l’énergie qui nourrit ce café RH dont nous venons fièrement de boucler la première partie.

Vous avez parlé de fédérer une communauté. En quoi faisant ?

Il faut poser un regard honnête sur la communauté RH pour accepter aujourd’hui que nous ne sommes pas encore une communauté forte, fédérée et surtout apprenante. Nous sommes une association qui a (ce n’est que mon avis) encore du mal à prendre son envol comme d’autres associations de pays environnement très dynamiques et qui ont réussi de bien belles choses. Il faut regarder du côté de la Côte d’Ivoire par exemple. D’où l’invitation de Mon cher collègue et frère Zie Ouattara pour cet instant de partage. Nous devons avoir l’humilité de travailler ensemble les uns pour les autres et les uns avec les autres pour faire grandir davantage le métier. C’est de cela qu’il s’agit.

Le café RH est porté par votre cabinet et non par une association

La raison est très simple et c’est par une conviction personnelle. Je voulais faire ce Café RH pour impulser quelque chose. Si l’Association Togolaise des Gestionnaires des Ressources Humaines est prête à en prendre le lead, je suis prêt à laisser la main pour le bien de la communauté. Sinon nous continuerons d’organiser ce Café RH, ayant déjà une belle petite expérience d’évènements de ce genre.

Quel est votre rêve pour la fonction RH au Togo et en Afrique ?

Je chéris beaucoup de rêves que je ne tais plus d’ailleurs. Celui que la fonction RH ne soit plus la petite fonction du Comité de Direction, le petit directeur, le petit responsable parmi les autres responsables. Je rêve fortement que les RH puissent gagner en compétences, en posture, en leadership d’influence et de proposition ; qu’ils puissent se positionner comme stratège au sein des entreprises, qu’ils apportent des solutions à toutes les problématiques. Nous avons cet avantage d’être au carrefour de toutes les autres fonctions et d’être au cœur du dispositif « entreprise » avec notre gestion des hommes. Pour mener des hommes, il faut avoir des qualités… Et je rêve que les RH Africains puissent davantage se connecter et mieux partager. Nous devons profiter de la lumière et de l’expertise de nos aînés et bien entendu pouvoir transmettre les mêmes à nos cadets.

Pour le Togo en particulier, je rêve que les RH se découvrent et découvrent leur plein potentiel, de développement et développent plein de talents pour le marché.

Vous pouvez partager cette publication!

Voir aussi

Laisser un commentaire




whatsapp