Skip to content
Details
news-details

La pandémie de la COVID-19 constitue un défi majeur aussi bien pour les économies des pays développés que pour celles des pays en développement. Depuis le début de cette crise sanitaire, l’Afrique, grand pourvoyeur de matières premières a vu le cours de celles-ci dégringoler du fait de la chute de la demande mondiale. Partant, la soutenabilité de la dette extérieure et les finances publiques sont fortement menacées et les perspectives de croissance dans plusieurs domaines sont alarmantes.

Pour preuve, selon le Making finance Work for Africa, les perspectives de croissance 2020 pour le continent africain, mises à jour aux premières heures de la pandémie, sont négatives et comprises entre -2,1% et -5,1%. Et aujourd’hui, l’Afrique qui compte plus de 243 000 cas liés à cette maladie, se retrouve avec un taux de licenciement, de chômage technique ou réduction des heures de travail sans précédent.

Lire aussi : Petit-déjeuner de presse du FDFP, L’équipe dirigeante dresse le bilan de sa gestion

C’est pourquoi, face à l’incertitude du temps d’endiguement de cette pandémie, toute entreprise doit penser à la rétention de ses talents. Cet aspect est absolument crucial pour la croissance des entreprises et le rebondissement économique.

Grand nombre d’entreprises font face à la perte de leurs talents,  il est inutile de développer une animosité contre ceux qui sont partis. Commencez par vous remettre en cause tout simplement et analysez les signes annonciateurs qui vous ont échappés. Regardez si dans votre méthode de management, il n’y a pas eu des écarts qui ont favorisé leur départ afin de les corriger, car souvenez-vous que les talents ne quittent pas l’entreprise mais quittent les managers et l’environnement.

La rétention des talents et leur engagement commencent dès l’étape du recrutement et de l’intégration. Cela peut paraître simple, mais c’est là qu’échouent de nombreuses entreprises. Durant cette phase, il ne suffit plus de choisir le bon employé avec les meilleures compétences mais il est indispensable pour toutes entreprises de favoriser les compétences comportementales, de mettre en place une bonne intégration des nouvelles recrues et de se doter d’une culture.

Lire aussi : Les DRH face aux défis de la reprise post Covid 19, Baro Abdou Ngaraki Responsable Administration et RH AVENI-RE

Dans un premier temps la question sera donc posée de savoir comment identifier vos besoins en ressources humaines et réfléchir à l’optimisation de vos talents ?

Car de cette optimisation nait la loyauté, la motivation permettant aux collaborateurs de développer un esprit d’appartenance qui concourent au bon fonctionnement de l’organisation. Nous notons que plusieurs entreprises ne mettent pas un point d’honneur sur la culture d’entreprise tandis que celle-ci est primordiale et permet à l’organisation de se différencier, parallèlement elle permet d’accroître les performances des salariés car ces derniers partagent une valeur. La culture d’entreprise passe par l’identité, l’esprit, les croyances, le mécanisme etc., et permet de fidéliser chaque collaborateur.

Une culture malsaine peut aboutir à la démotivation des collaborateurs et une perte des talents. Après l’avènement de la pandémie à Coronavirus, toutes les entreprises ont besoin de collaborateurs dynamiques, motivés et engagés pouvant leur permettre d'y faire face. La seconde étape consiste à permettre aux collaborateurs de laisser libre cours à leurs compétences en leur permettant de se jeter à l’eau en touchant à de nouvelles activités. Opérant en effectif réduit pour certaines entreprises, il est donc nécessaire de pouvoir permettre aux collaborateurs restants d’être impliqués. Soyez donc davantage à l’écoute des idées de vos collaborateurs et tenez compte de leur avis et favorisez la créativité.

Lire aussi : https://rhmag.ci/article/contributions/les-drh-face-aux-defis-de-la-reprise-post-covid-19-baro-abdou-ngaraki-responsable-administration-et-rh-aveni-re

La capacité de proposer de nouvelles idées peut déterminer le succès d’une entreprise et redonner l’inspiration aux collaborateurs. Sollicitez leur feed-back et remédiez immédiatement aux plaintes ou préoccupations exprimées, vous montrerez à vos collaborateurs que vous les savez capables de mener leurs tâches à bien et surtout que vous comptez sur eux.

La troisième étape est de favoriser la responsabilisation des employés. Tout ceci passe par l’enthousiasme que vous inculquez en montrant aussi l’exemple à votre équipe en faisant preuve d’un positivisme contagieux car il est plus facile de rester dans une entreprise où il fait bon de travailler et où nous pouvons nous reconvertir. Il est bon pour les dirigeants de renforcer les capacités de leurs collaborateurs, de mettre l’accent sur leur leadership, leur faire confiance et de leur déléguer certaines tâches afin de les responsabiliser d’avantage.

Lire aussi : Afterwork Challenge Ouaga,Des indemnités de fin de carrière pour les entreprises

Cela permet aux collaborateurs en entreprise d’identifier les futures zones de réorientations ou d’avancement professionnel. Il est clair que la transformation organisationnelle, le style de management et l’environnement  jouent un rôle non négligeable dans la rétention des talents.

Parallèlement, pendant que les entreprises doivent s’assurer de retenir leurs talents en ces moments incertains, malheureusement il y’a également les effets dévastateurs de la pandémie dont les pertes d’emplois auxquelles nous devons faire face. Selon le PNUD, tous les jours, des emplois sont perdus sans aucun moyen de savoir quand il y’aura un retour à la normale, cela est dû à la pandémie à Covid-19.

Cette pandémie est bien plus qu’une crise sanitaire, c'est une crise socio-économique. Nous pensons donc que l’une des réponses à cette crise passe par la reconversion, qui permettra de faire face à cette situation sans précédent.

Par reconversion du salarié, nous entendons un changement d’activité ou de rôle. En effet, trop souvent notre environnement nous fait croire que nous devons rester dans un choix de carrière ou que nous ne sommes bons que pour le métier appris. 

Lire aussi :  Les règles de gouvernance sont un vecteur de croissance pour les petites et moyennes entreprises…

Et face à cette crise, nous soumettons notre esprit à d’interminables réflexions sur des lendemains incertains qui nous laissent fatalistes, défaitistes. Tandis que, les questions essentielles que le salarié doit se poser en cette période sont :

• Quels sont mes ambitions ? • Suis-je prêt (e) pour le dépouillement personnel ? • Quelles sont les formations dont j’ai besoin?

Pour entamer votre reconversion au sein de l’entreprise, vous pouvez d’ores et déjà commencer à toucher à d’autres activités, étant donné que vous fonctionnez en effectif réduit ou sous forme de rotation. Ceci vous permet de pouvoir démontrer vos aptitudes méconnues et vous permettra de vous positionner différemment en repensant votre carrière.

Par-dessus tout, cela crée un niveau de loyauté sans pareil agréablement perceptible par votre employeur. Cette loyauté vous vaudra d’être positionné(e) en tête de fil par votre employeur car vous aurez su l’accompagner dans le stress que représente cette pandémie. Il n’y a pas uniquement les employés qui ont besoin de sentir ce niveau de loyauté ; il y va également des employeurs qui ont besoin de sentir que leurs collaborateurs ont un esprit d’appartenance et sont donc loyaux vis-à-vis de l’entreprise.

Pour se faire, nous partageons avec vous quelques idées de formations qui pourront vous être nécessaires pour votre reconversion : • Le bilan des compétences ; • La gestion du stress ; • La conduite du changement ; • L’entrepreneuriat ; • Intelligence émotionnelle. Dans ce nouveau monde, il ne faut surtout pas se laisser envahir par le mécontentement, la déprime due à l’incertitude, à la peur de l’avenir, mais plutôt favoriser la collaboration, la solidarité et le partage d’idées.

Lire aussi : Formation – Employabilité,Dr Lassana Tioté Enseignant Chercheur en GRH au CESAG de Dakar

Il est important de se doter d’un nouvel esprit d’adaptabilité, de résilience qui permettront de saisir les nouvelles opportunités que cette période nous offre. Ce partage que nous vous avons donné, concernant le présent et l’avenir, vous donnera quelques idées sur comment vous réinventer et vous assurer de continuer à exceller, mais de surtout savoir comment gérer les crises.

Alors anticipons, osons faire de nouveaux choix, de nouvelles expériences ou de nouvelles activités professionnelles. Aujourd’hui, le moment est plus que propice d’agir vite et surtout ensemble avec détermination pour mieux affronter l’après Covid-19.  

Vous pouvez partager ce post!

Voir aussi

Laisser un commentaire